4 juillet - 7 juillet 2017

S05

Habitability in low-mass star planetary systems

Le but de cette session est de voir les progrès faits par la communauté pour l'étude de systèmes planétaires orbitant des étoiles de faible masse, du point de vue observationnel (détection et caractérisation) comme du point de vue théorique (que peuvent nous apprendre des simulations climatiques)

The TRAPPIST-1 system (Gillon et al., 2017)
Le système TRAPPIST-1 (Gillon et al., 2017)

Les récentes découvertes de planètes dans la zone habitable d'étoiles de faible masse (TRAPPIST-1: Gillon et al. 2016 et Proxima-b: Anglada-Escudé et al. 2016) mettent en lumière ces systèmes très différents de notre système solaire. Les orbites de ces planètes sont très proches d'une étoile beaucoup plus rouge que notre soleil. De futurs instruments tels SPIRou ou SPECULOOS vont permettre la découverte de bien plus de ces systèmes particuliers.
Les systèmes planétaires orbitant ces étoiles froides, qu'ils soient dans la zone habitable ou non, représentent une source d'information sans précédent. Ces systèmes abritent potentiellement de nombreuses planètes telluriques, comme TRAPPIST-1 et le télescope spatial JWST et l'E-ELT permettront de sonder leur atmosphère (Belu et al. 2013, Turbet et al. 2016). Nous aurons donc bientôt à notre disposition une population de petite planètes, probablement plus d'une par système, pour lesquelles nous pourrons faire de la planétologie comparée.
Il est alors important aujourd'hui de travailler sur les aspects théoriques de ces planètes et systèmes planétaires pour préparer les futures observations (JWST, E-ELT). Les simulations climatiques sont un outil unique pour ce faire (par exemple, les climats possibles de Proxima-b, Turbet et al. 2016). Que peuvent nous apprendre ces simulations ? Et que ne peuvent-elles pas nous apprendre ? Utilisons-nous des paramètres trop proches de ceux de la Terre pour essayer de comprendre des mondes qui seraient très différents ? Ces problématiques seront discutées lors de cet atelier.

Organisateurs: Emeline Bolmont (CEA), Xavier Delfosse (Université Grenoble Alpes), Franck Selsis (Université de Bordeaux), Magalie Deleuil (Université de Marseille), Pierre-Olivier Lagage (CEA)

Jour 1
14:00-14:20 Louise YU : Méthodes de filtrage de l'activité stellaire pour la détection d'exoplanètes
14:20-14:40 Jean-Francois DONATI : SPIRou - a nIR high-precision velocimeter for detecting & characterizing nearby planetary systems around M dwarfs
14:40-15:00 Amaury TRIAUD : TRAPPIST-1: A septet of temperate planets
15:00-15:20 Martin TURBET : Climats possibles et Contraintes observationnelles pour Proxima Centauri b et les planètes du système TRAPPIST-1
15:30-16:00 Coffee break
16:00-16:20 Pierre AUCLAIR-DESROTOUR : Repercussions of thermal tides on the rotational dynamics of terrestrial planets in the habitable zone
16:20-16:40 Vincent BOURRIER : Upper atmospheres and nature of exoplanets: from Hot Jupiters to temperate Earths
16:40-17:00 Jeremy LECONTE : Unraveling the biases of 1D thermal and compositional retrieval methods of exo-atmospheres
17:00-17:20 Pierre-olivier LAGAGE : Habitabilty and JWST
17:20-17:40 Nicolas CROUZET : Transiting exoplanet observations with JWST: preparing the Early Release Science program
17:70-18:30 Discussion

e-posters pour cette session

POLYCARPE WilliamTitan est-il responsable de l'orbite de Japet ?file not uploaded
ASTOUL AurélieTidal dissipation of inertial waves in low-mass stars with latitudinal differential rotatione-poster (click to see)
LOH AlanSearching for low-frequency radio emission originating from the V830 Tau system with LOFARe-poster (click to see)
ANDRé QuentinLayered semi-convection and tides in giant planet interiorse-poster (click to see)