4 juillet - 7 juillet 2017

S11

La décadence des galaxies: un défi pour la théorie et l'observation (galaxies decadence: theory and observation))

Cet atelier a pour but de faire le point sur les différents processus provoquant une cessation de l’activité de formation stellaire dans les galaxies d’un point de vue observationnel ainsi que théorique (simulations : Horizon-AGN, EAGLE). Nous discuterons les différents mécanismes à partir des résultats d’études résolues (MUSE, KMOS, SINFONI) et statistiques (CANDELS, COSMOS, ALMA).

Les galaxies suivent deux distributions bimodales, l’une en morphologie, l’autre en couleurs. Sur le diagramme de couleurs, elles se divisent entre le nuage bleu des galaxies actives et la séquence rouge des galaxies passives. Cependant, le ou les mécanismes responsables du passage d’une galaxie de l’état actif à passif, et donc de l’arrêt de la formation stellaire (quenching), ne sont pas encore clairs. D’un point de vue observationnel, il est admis que l’environnement joue un rôle important car on dénombre plus de galaxies passives dans les environnements denses, comme les amas et les groupes, que dans les régions plus isolées. D’autre part, on observe que les galaxies massives arrêtent de former des étoiles plus tôt que les galaxies moins massives. De nombreux mécanismes physiques sont proposés comme pouvant être à l’origine de ces deux facteurs observationnels. Certains de ces mécanismes affectent directement le contenu en gaz des galaxies, comme l’étranglement (ou suffocation) des galaxies lorsque les apports externes en gaz sont interrompus, ou encore le balayage du gaz dans les amas. D’autres font appel à des phénomènes d’autorégulation internes à la galaxie, comme celle de la formation d’étoiles, de l’activité nucléaire, ou encore l’autorégulation liée à la stabilité du bulbe. Enfin les interactions entre galaxies peuvent également avoir pour conséquence un arrêt de la formation stellaire. C’est un moment idéal pour tenir cet atelier. En effet, les données ALMA combinées aux données Herschel permettent de contraindre le contenu gazeux des galaxies alors que les données obtenues par des IFU (SINFONI, KMOS, MUSE) fournissent des informations clés permettant d’identifier les mécanismes de quenching. De plus, les grands relevés spectroscopiques et photométriques permettent de reconstruire la toile cosmique (e.g. VIPERS et GAMA) et d’identifier les galaxies subissant un arrêt de leur formation stellaires ainsi que les galaxies déjà à l’état passif à grand redshift (COSMOS, CANDELS, etc). Du point de vue théorique, les simulations hydrodynamiques cosmologiques (Horizon-AGN, EAGLE) permettent d’étudier l’impact des SuperNovae ou de l’activité nucléaire sur la formation stellaire des galaxies. Cet atelier a pour but de faire le point sur les différentes hypothèses de mécanismes de quenching. Le premier objectif est de rassembler les personnes étudiant ces mécanismes de manière résolue sur des objets particuliers et ceux ayant un regard statistique sur le problème. Le deuxième est de faire le point sur les résultats obtenus d’un côté de manière observationnelle et de l’autre à partir des simulations.

SOC

Invités

Thursday July, 6th
14:00-14:30 A. Boselli Quenching of the star formation activity of galaxies in dense environments
14:30-14:50 F. Durret Ram pressure stripping versus tidal interactions in the Abell clusters A85 and A496
14:50-15:10 L. Riguccini Searching for star-forming early-type galaxies: the role of the environment
15:10-15:30 J. Freundlich Molecular gas reservoirs during the winding-down of star formation
15:30-16:00 Coffee break
16:00-16:30 S. Arnouts The role du cosmic web in shaping galaxy properties
16:30-16:50 P. Dimauro Universal mass size relation for bulges and disks
16:50-17:10 L. Ciesla SED of Galaxies: a tool to probe rapid star formation quenching
17:10-17:30 D. Elbaz Compact star formation in z~2 galaxies as a natural quenching mechanism ?
17:30-18:00 Discussion
Friday July, 7th
14:00-14:10 Poster talks (3') M. Pommier, M. Pommier, S. Amodeo
14:10-14:30 E. Daddi The surprisingly large gas and dust content of quiescent galaxies at z>1.4
14:30-14:50 R. Coogan The molecular gas content of SF galaxies in a z~2 cluster as seen by JVLA and ALMA
14:50-15:10 A. Calabrò Piercing through the inner core of starburst galaxies through cosmic time
15:10-15:30 G. Noirot The densest structures at z=1.4-2.8 from the CARLA survey, and their SF content
15:30-16:0 Coffee break
16:00-16:30 F. Renaud Quench me if you can
16:30-16:50 S. Khoperskov Bar quenching in gas-rich galaxies
16:50-17:10 J. Fensch High-redshift major mergers weakly enhance star formation
17:10-17:30 M. Thomas SITELLE au TCFH
17:30-18:00 Discussion

e-posters pour cette session

Pommier MamtaFeedback in cool-core clustersfile not uploaded
Pommier MamtaGalaxy population in massive merging cluster MACSJ0416.1-2403file not uploaded
AMODEO StefaniaCalibrating the Planck cluster mass scale with cluster velocity dispersionse-poster (click to see)