3 juillet - 6 juillet 2018

S17

Caractérisation étoiles-planètes : les promesses du futur.

Description

Le futur dans le domaine des exoplanètes va être marqué par le lancement de plusieurs satellites. En 2018, la mission TESS (NASA) tentera de détecter de nouvelles exoplanètes en transit autour des étoiles GKM dans le voisinage solaire. CHEOPS (ESA) à son tour recherchera des exoplanètes en transit dans les systèmes où des exoplanètes ont déjà été détectées par la méthode des vitesses radiales. Enfin, en 2026, PLATO (ESA) révolutionnera le domaine en découvrant des exoplanètes en transit autour de milliers d'étoiles brillantes de tous types spectraux, assurant de surcroît leur caractérisation par astérosismologie. Ces missions promettent une moisson exceptionnelle d'exoplanètes de la taille de la Terre à celle de Neptune, et nous permettront très probablement de découvrir des planètes habitables.
Afin de caractériser ces exoplanètes, la connaissance des paramètres stellaires (rayon, masse, température effective, âge) est primordiale : on connaît la planète si on connaît son étoile hôte. Les différentes techniques utilisées pour déterminer ces paramètres (spectroscopie, photométrie, interférométrie, astérosismologie,...) ne sont pas toujours assez précises ni assez fiables, ou ne peuvent pas être appliquées à toutes les cibles. C'était en particulier le cas avec les missions CoRoT et Kepler, qui ont permis de détecter une multitude d'exoplanètes pour lesquelles la caractérisation des étoiles hôtes depuis le sol a été limitée. En effet, les étoiles de faible magnitude sont difficilement observables par les instruments au sol, et leurs paramètres ne peuvent donc qu'être estimés ou déduits, mais pas mesurés directement. Les modèles stellaires ou les relations d’échelle interférométriques et astérosismiques sont alors employés. Cependant, ces outils puissants et perfectibles ne sont pas toujours adaptés à tous les types spectraux ni assez précis, avec des répercussions directes sur l'estimation des paramètres planétaires.
Avec l'arrivée des instruments de nouvelle génération au VLT (GRAVITY, SPHERE) et l'E-ELT (HARMONI, CRIRES), les développements en interférométrie longue base (CHARA, VLTI), les spectromètres (ESPRESSO, SPIRou), les grands relevés spectroscopique (Gaia-ESO, APOGEE), ainsi que les avancées théoriques dans les domaines de la planétologie et de la physique stellaire (qu’ont permis Kepler et CoRoT notamment), la caractérisation des systèmes exoplanétaires n'a jamais paru aussi accessible.
Nous proposons dans cet atelier d’aborder les questions de la caractérisation des étoiles, et de son impact sur la caractérisation des exoplanètes. Quelles sont les techniques utilisées et prévues pour caractériser les cibles TESS et CHEOPS ? Quelles sont les précisions attendues, et avec quelles limitations ? Quel en est l'impact sur l'estimation de la composition des intérieurs planétaires, de leur habitabilité ? Et bien sûr, qu'est-ce que ces découvertes nous apprendront sur la formation des planètes et les mécanismes mis en jeu ? Cet atelier vise à la fois les physiciens stellaires et les planétologues pour discuter des perspectives que promettent TESS, CHEOPS et PLATO. Nous explorerons les avancées récentes et futures, les limitations actuelles et les solutions attendues.

Contacts

Programme

Après-midi du Vendredi 6 Juillet
2:00pm-3:30pm Session 1 : Les performances des observations futures sol-espace.
2:00pm-2:25pm Contribution invitée 1
2:25pm-3:15pm Contribution invitée 2
3:15pm-3:30pm Contribution proposée 1
3:30pm-4:25pm Session 2 : Modélisation stellaire et observationnelle.
3:30pm-3:55pm Contribution invitée 3
3:55pm-4:10pm Contribution proposée 2
4:10pm-4:25pm Contribution proposée 3
4:25pm-4:35pm Session poster
4:35pm-4:55pm Pause
4:55:00pm-5:50pm Session 3 : Les challenges de la caractérisation des planètes.
4:55pm-5:20pm Contribution invitée 4
5:20pm-5:35pm Contribution proposée 4
5:35pm-5:50pm Contribution proposée 5