3 juillet - 6 juillet 2018

S12

Synergie des grands surveys pour comprendre les étoiles : piliers de l’archéologie galactique

Contact

Description

La grande variété et complémentarité des données actuelles ouvre la voie vers l’âge d’or de la physique stellaire.

Le satellite Gaia commence à fournir des parallaxes et des données astrométriques avec une précision inégalée pour un très grand nombre d’étoiles dans la Galaxie. L'essor de l’astérosismologie (CoRoT, Kepler) durant ces 10 dernières années a permis de sonder l’intérieur des étoiles. Le développement des grands relevés spectroscopiques (Gaia-ESO, APOGEE, LAMOST, GALAH) apportent des contraintes sur les propriétés de surface, y compris leur composition chimique, d'un très grand nombre d'étoiles.

Ces données sont et seront disponibles pour différentes populations d’étoiles, permettant ainsi de caractériser les différentes structures de la Galaxie, et d’en déduire des contraintes essentielles (e.g. âge, distribution en métallicité ou en masse) à une meilleure compréhension de la formation et l’évolution de la Galaxie, le but principal de l'archéologie Galactique.

L'atelier ciblera les nouvelles avancées sur notre compréhension des intérieurs stellaires et des processus physiques s’y produisant, rendues possibles par la synergie de l’astrométrie, la photométrie (avec Gaia), et des grands surveys spectroscopiques et astérosismiques. Il ciblera aussi les applications de ces nouvelles avancées sur l’évolution et la formation de la Galaxie.

Il vise à regrouper différentes communautés françaises de l’astrophysique impliquées dans différents projets (spectroscopistes, astérosismologues, modélisateurs en évolution stellaire et galactiques) autour d’un but commun : une meilleure compréhension des étoiles, et les applications de l’évolution stellaire en archéologie galactique. Il arrive à un moment crucial, quelques mois seulement après la publication de la dernière release de Gaia (DR2, prévu fin avril 2018); une année seulement après la validation de la future mission spatiale PLATO; et pendant l’apogée de l’exploitation des données astérosismiques Kepler, K2 et spectroscopiques tels que Gaia-ESO, APOGEE, LAMOST, ou GALAH. Les discussions seront aussi très utiles dans le contexte des futures missions telles que PLATO (2025), et les relevés spectroscopiques WEAVE (2018) ou 4MOST (2020) dans lesquels une partie de la communauté française est très impliquée.

Exposés invités

Programme

Après midi de JOUR
2:00pm-2:25pm Orateur1: titre 1
2:25pm-2:50pm Orateur2 invité: titre 2
2:50pm- contributed talks