SF2A
ACCUEIL > FORMATION > Master

Master

Les Masters listés ci-dessous sont sont classés par ordre alphabétique des villes : Besançon, Bordeaux, Grenoble, Lyon, Marseille, Montpellier, Nice-Sophia Antipolis, Orléans, Paris - île de France, Strasbourg, Toulouse et enseignement à distance (M1 uniquement).

Information : Afin de mieux coordonner les propositions de stages de Master 2 (M2R) issues des laboratoires, un serveur de stages de M2 a été développé par des collègues grenoblois en concertation avec le bureau de la SF2A et les responsables de la majorité des Masters listés ci-dessous. Voir le site dédié pour plus d’information.

Si vous souhaitez ajouter un enseignement dans cet annuaire ou actualiser/supprimer un enseignement existant, merci de contacter Véronique Buat (Laboratoire d’Astrophysique de Marseille).


Besançon

- Institut : Université de Franche-Comté, UFR Sciences et Techniques de Besançon
- Intitulé : Master mention « Sciences de la matière », spécialité « Physique, Physique Numérique » (P2N)
- Responsable pédagogique : P. Joubert
- Il existe plusieurs modules liés à l’astrophysique dans ce nouveau master (ouverture en septembre 2012) orienté vers la physique et la physique numérique :
- Un module en M1 intitulé « Physique quantique, introduction à l’astrophysique » dans lequel 30 heures sont consacrées à une introduction à l’astrophysique.
- Un module en M2 intitulé « Physique de l’environnement » dans lequel 40 heures sont consacrées à la physique de l’atmosphère et 20 heures à la planétologie.
- Un module en M2 intitulé « Astrophysique et physique spatiale », d’un volume de 60 heures.
- Site : http://sdm.univ-fcomte.fr/pages/fr/menu3281/acceuil_p2n-14334.html


Bordeaux

- Institut : Université Bordeaux
- Intitulé : Master 2 Recherche Noyaux Plasmas Univers (NPU)
- Responsable du parcours : J.M. Huré

Le parcours Recherche NPU aborde la physique des phénomènes à hautes énergies, depuis l’échelle du noyau jusqu’aux échelles cosmiques. Les interactions fondamentales et les interactions rayonnement-matière y occupent une place centrale. Un volet important de la formation concerne la modélisation, l’instrumentation et la simulation numérique. Le parcours est adossé à 3 grands laboratoires du campus bordelais (CELIA, CENBG, LAB) dont la renommée offre aux étudiants les meilleurs atouts pour embrasser une carrière de cadre scientifique dans le monde de la recherche.

- En savoir plus, depuis le site de l’UF de physique.
- Contacter le responsable du parcours : Jean-Marc Huré (LAB).
- Télécharger le flyer.


Grenoble

Master de Physique : https://master-physique.univ-grenoble-alpes.fr

Master de Physique : Parcours Astrophysique [http://formations.univ-grenoble-alpes.fr/fr/catalogue/master-XB/sciences-technologies-sante-STS/master-physique-program-master-physique/parcours-astrophysique-subprogram-parcours-astrophysique.html] [http://www.osug.fr/la-formation/formations-universitaire/masters/master-physique/parcours -astrophysique/] http://ipag.osug.fr/MasterA2P/A2P/Accueil.html]
- Responsable pédagogique : Hervé Beust
- Secrétariat : Delphine Chasson Le parcours Astrophysique du Master de physique vous forme à l’ensemble des problématiques de l’astrophysique d’aujourd’hui dans un cadre scientifique et professionnel unique. L’aspect théorique de l’enseignement vous apporte toutes les connaissances de l’Astrophysique actuelle, de la cosmologie à la planétologie. La formation repose sur trois piliers : la description de l’état actuel des connaissances sur les objets astrophysiques, une mise à niveau sur les processus physiques qui s’y déroulent et la description des techniques de pointe de l’observation astronomique d’aujourd’hui.

La formation ne se limite pas à un apport académique. Avec la majorité des cours effectués à l’Institut de planétologie et d’astrophysique de Grenoble (IPAG), vous êtes en contact privilégié avec les chercheurs d’un laboratoire reconnu au niveau national et international comme l’un des leaders en instrumentation à haute résolution angulaire, en observation et modélisation, en formation stellaire et planétaire, en observation et modélisation en planétologie et sciences planétaires et en théorie des processus de hautes énergies. De plus, des mini-stages d’initiation aux techniques d’observation modernes sont organisés au cours de la formation à l’Observatoire de Haute Provence (OHP) et à l’Institut de Radio-Astronomie Millimétrique (IRAM, Espagne).

Conditions d’admission :

Accès en 1ère année (M1) : être titulaire d’une Licence scientifique généraliste mention Physique ou diplôme équivalent. Accès en 2ème année (M2) : étudiants ayant validé la 1ière année d’un parcours compatible ou niveau équivalent.


Lyon

- Institut : Université Claude Bernard Lyon 1
- Intitulé : Master de Physique, parcours Astrophysique
- Responsables pédagogiques : Jean-François Gonzalez
- Secrétariat scolarité physique

Le premier semestre est commun à tous les parcours du Master de Physique et apporte les bases nécessaires de physique fondamentale, aussi bien théoriques qu’expérimentales. Le second semestre propose un début de spécialisation avec des UEs de physique et d’astrophysique adaptées. L’année de M1 est complétée par un stage de 6 semaines en laboratoire de recherche.

L’année de M2 est mutualisée avec l’Université de Montpellier, en co-responsabilité avec Bertrand Plez. Certaines UE sont dispensées par un(e) enseignant(e) de Lyon, d’autres par un(e) enseignant(e) de Montpellier. Les étudiants inscrits dans chaque site suivent les enseignements soit en présentiel, soit par visioconférence, selon la localisation de l’enseignant(e). Pour compenser l’interaction plus limitée avec les enseignant(s) distants, les étudiants de chaque site sont hébergés dans le laboratoire d’astrophysique local, soit le Centre de Recherche Astrophysique de Lyon, soit le Laboratoire Univers et Particules de Montpellier, dans lequel ils peuvent interagir plus largement avec les chercheurs et enseignants-chercheurs. L’ensemble des étudiants se retrouvent sur le terrain pour une semaine d’atelier d’observation à l’Observatoire de Haute-Provence.

La formation couvre largement les aspects théoriques et observationnels de l’astrophysique moderne, et permet aux étudiants de conduire des projets observationnels et numériques, avant un stage de 4 mois en laboratoire, mettant l’étudiant en situation de recherche pour le mener vers la thèse.

Ce parcours s’appuie sur le Centre de Recherche Astrophysique de Lyon (CRAL) et le Laboratoire Univers et Particules de Montpellier (LUPM). Il est soutenu par les Laboratoires d’Excellence LIO (Lyon Institute of Origins) et OCEvU (Origines, Constituants et Evolution de l’Univers).

- Site :  http://offre-de-formations.univ-lyon1.fr/parcours-1243/astrophysique.html


Marseille

- Institut : Université d’Aix-Marseille ((AMU) )- Laboratoire d’astrophysique de Marseille (LAM) - Laboratoire des intéractions ioniques et moléculaires (PIIM)
- Intitulé : Master SPaCE
- Responsables pédagogiques : Véronique Buat, Patrice Theulé
- Secrétariat : Nadège Guillem
- SPaCE is an international 2-year Master (M1 & M2) in Astrophysics of Aix-Marseille University : students from different countries meet and work in a very friendly and lively context. Few fellow grants can be given to students coming for the first time to Marseille, a priority is given to students coming from other countries.

The master focuses on theoretical, applied, numerical, instrumental and observational Physics, applied to astrophysical sciences and chemistry related to space. All lectures are given in english. A solid training in physics is given during the first year (two first semesters) when the second year is devoted to the main astrophysical topics.

During the two years the students spend all their time in our laboratories where they have dedicated rooms and library. Half time is devoted to projects supervised by researchers. Internships abroad are proposed at the end of the first year. The master is supported by the AMIDEX foundation.

The laboratories hosting the students are the Laboratoire d’Astrophysique de Marseille (LAM) and the Laboratoire de physique des ineractions ioniques et moléculaires (PIIM)
- Site : http://master-space.lam.fr/

- Institut : Université d’Aix-Marseille ((AMU) )


Montpellier

Deux parcours sont proposés au sein du Master Physique Fondamentale et Applications  : Astrophysique, ainsi que Cosmos, Champs et Particules orienté vers la physique des particules et les astroparticules.

- Institut : Université Montpellier
- Intitulé : Master Physique Fondamentale et Applications, parcours Astrophysique
- Responsable pédagogique : Bertrand Plez
- secrétariat : Bruno Depleschin, Nadia Elghrabli   L’année de M1 est commune avec le parcours CCP, et apporte de solides bases en physique fondamentale, complétées par des UEs théoriques et expérimentales en astrophysique, cosmologie, physique des particules et astroparticules. .

L’année de M2 est mutualisée avec l’Université Claude Bernard Lyon 1, en co-responsabilité avec Jean-François Gonzalez. Certaines UE sont dispensées par un(e) enseignant(e) de Lyon, d’autres par un(e) enseignant(e) de Montpellier. Les étudiants inscrits dans chaque site suivent les enseignements soit en présentiel, soit par visioconférence, selon la localisation de l’enseignant(e). Pour compenser l’interaction plus limitée avec les enseignant(s) distants, les étudiants de chaque site sont hébergés dans le laboratoire d’astrophysique local, soit le Centre de Recherche Astrophysique de Lyon, soit le Laboratoire Univers et Particules de Montpellier, dans lequel ils peuvent interagir plus largement avec les chercheurs et enseignants-chercheurs. L’ensemble des étudiants se retrouvent sur le terrain pour une semaine d’atelier d’observation à l’Observatoire de Haute-Provence.

La formation couvre largement les aspects théoriques et observationnels de l’astrophysique moderne, et permet aux étudiants de conduire des projets observationnels et numériques, avant un stage de 4 mois en laboratoire, mettant l’étudiant en situation de recherche pour le mener vers la thèse.

Ce parcours s’appuie sur le Laboratoire Univers et Particules de Montpellier (LUPM) et le Centre de Recherche Astrophysique de Lyon (CRAL). Il est soutenu par les Laboratoires d’Excellence OCEvU (Origines, Constituants et Evolution de l’Univers) et LIO (Lyon Institute of Origins).

- Site : http://master-physique.edu.umontpellier.fr/astrophysique/programme-astrophysique/

- Institut : Université Montpellier
- Intitulé : Master Physique Fondamentale et Applications, Parcours Cosmos, Champs et Particules
- Responsable pédagogique : Cyril Hugonie

Ce parcours pluridisciplinaire est l’un des parcours du Master de Physique Fondamentale et Applications de l’Université de Montpellier. Il se situe à l’intersection de l’astrophysique, de la cosmologie et de la physique des particules, communément appelée « astroparticules ». Les sursauts gamma, l’origine des rayons cosmiques, l’expansion accélérée de l’Univers, les anisotropies du fond diffus cosmologique, la matière noire et l’énergie sombre, le Modèle Standard de la physique des particules (notamment le boson de Higgs) et ses extensions sont autant de sujets de ce programme de recherche international en plein essor. Cette nouvelle physique est génératrice d’un flux important de sujets de thèse originaux et de recrutements de chercheurs et enseignants-chercheurs au niveau mondial. Les étudiants de ce parcours se destinent à une carrière d’enseignant-chercheur de l’université, de chercheurs dans les grands organismes nationaux (CNRS, CEA, CNAP) ou internationaux (CERN).

Cosmos Champs et Particules s’appuie sur les programmes de recherches de deux UMR de l’Université Montpellier 2, le Laboratoire Univers et Particules de Montpellier ((LUPM)) et le Laboratoire Charles Coulomb ((L2C)).

Ce parcours est soutenu par le Laboratoire d’Excellence OCEvU (Origines, Constituants et Evolution de l’Univers).

- Site et programme : http://www.master-physique.edu.montpellier.fr/champ-cosmos-et-particules


Nice - Sophia Antipolis

- Institut : Université de Nice - Sophia Antipolis - Observatoire de la Côte d’Azur - Université Nice Côte d’Azur
- Intitulé : Master in Astrophysics Université Côte d’Azur, MAUCA
- Responsable pédagogique : David Mary

- Objectives :
Prepare high level, autonomous scientists trained in some of the hottest topics of contemporary and future Astrophysics.
Teach Astrophysics through instruments and space missions that will generate major theoretical advances and unprecedented discoveries in the next decade.
Focus on research. Allow students to work for two years on internationally funded research projects/instruments in Astronomy/Astrophysics.
Modern Astronomy lies at the intersection of theory, instrumentation, scientific computing and data processing. MAUCA students will thus acquire skills that are relevant for scientific careers also outside the world of Astronomy and in particular in Industry.

- MAUCA students
Benefit from an intensive formation by research (70 % of MAUCA is in Lab).
Spend 2 to 8 months in a Lab outside France.
Choose 70% of their courses.
Focus on international projects/instruments/space missions of the 2015s+.
Work in close interaction with international experts.
Finish their 2nd year with a pure research project of 4 months.

- Main characteristics :
Interactive learning. MAUCA promotes problem-based and collaborative learning in close interaction with supervisors (typically 1 supervisor for 2 students).
Excellence in research, in the fields of theory and in instrumentation/simulations. All MAUCA supervisors are international experts in their field.
Intense formation in Lab and extended on line materials. Each MAUCA student is provided a personal laptop for two years.
International Master. MAUCA is focused on international research projects and is open to international students. All courses in English.

- Admission :
Students with a BSc (L3 in France) in Physics, Mathematics and Engineering from any country can apply.
A selection process is made to guarantee high level training and close interaction between students and supervisors.
Selection is based on academic background and personal motivation.
Students in other MSc can also apply in the framework of Erasmus agreements.

- Site : du Master MAUCA http://mauca.unice.fr


Orléans

- Institut : Observatoire des sciences de l’Univers - Université d’Orléans
- Intitulé : Master International Sciences Terre Univers Environnement Spécialité "Sciences de l’Atmosphère et de l’Espace"
- Responsable pédagogique : Christophe Guimbaud
- Secrétariat : Martine Bodusseau
- La spécialité Sciences de l’Atmosphère et de l’Espace du master STUE de l’université d’Orléans, est adossée aux compétences d’un important pôle spatial orléanais (plus de 100 chercheurs, enseignants-chercheurs et ingénieurs) fédéré par l’Observatoire des Sciences de l’Univers en région Centre (OSUC).
- C’est une formation pluridisciplinaire dans les domaines de l’environnement, de l’atmosphère de la Terre aux confins de l’Univers, avec une forte implication dans des projets spatiaux (satellites, ballons), de la conception des instruments à leur réalisation et leur exploitation scientifique.
- Site : http://www.univ-orleans.fr/osuc/master-sae


Paris - Ile de France

- Institut : Observatoire de Paris
- Intitulé : Master première année "Sciences de l’Univers et Technologies Spatiales"
- Responsable pédagogique : Caroline Barban, Véronique Cayatte et Christophe Sauty
- Former des scientifiques et des chercheurs spécialisés dans les domaines de l’Astronomie et de l’Astrophysique, et des ingénieurs dans le domaine des Sciences de l’Espace. L’année du M1 à l’Observatoire de Paris prépare aux différents parcours de M2 de l’Observatoire de Paris, mais également à d’autres spécialités des établissements partenaires.
- Site : http://master-1.obspm.fr/

- Institut : Observatoire de Paris,Université Pierre et Marie Curie, Université Paris-Diderot, Université Paris-Saclay, ENS-Ulm
- Intitulé : Master 2 "Astronomie et Astrophysique et Ingénierie Spatiale", parcours Astrophysique/Dynamique des systèmes gravitationnels
- Responsables pédagogiques : Stéphane Corbel, Frédéric Daigne, Laurent Verstraete et Andreas Zech (parcours Astrophysique) / Marie-Christine Angonin et Christophe Sauty (parcours Dynamique des Systèmes gravitationnels),bureau M2
- Site : http://master-recherche.obspm.fr/
- Cette formation débouche normalement sur une thèse. Les objectifs sont de former des scientifiques et des chercheurs spécialisés dans les domaines de l’Astronomie et de l’Astrophysique. Elle comporte deux parcours :
— Astrophysique : L’accent est mis sur une approche pluri-disciplinaire de l’astrophysique et sur une formation méthodologique et pratique en informatique, simulation numérique, traitement d’images et instrumentation astronomique. Divers spécialités couvrant la plupart des champ de l’astrophysique contemporaine, sont offerts en option : planétologie, structure et évolution stellaire, plasmas astrophysiques et spatiaux, objects compacts, milieu interstellaire, astroparticules et hautes énergies, galaxies, cosmologie, etc...
— Dynamique des systèmes gravitationnels : Ce parcours donne une formation de base sur l’étude des systèmes dynamiques de l’Univers. Ce domaine est en interaction étroite avec les mathématiques, la mécanique, la physique et la géophysique. La variété des enseignements proposés permet de s’orienter vers l’astrométrie, les systèmes de référence céleste et terrestre, la mécanique céleste, la géodésie et la navigation spatiales, la dynamique des systèmes à N corps (systèmes planétaires, galaxies, accrétion, cosmologie), la gravitation et la physique fondamentale.

- Institut : Université Paris-Saclay, Université Versailles-Saint-Quentin en Yvelines, Université Pierre et Marie Curie, Université Paris-Diderot, IPGP, Observatoire de Paris
- Intitulé : Master M1 & M2 Parcours inter-universitaire "Planétologie et Exploration Spatiale
- Responsables pédagogiques : A. Doressoundiram, E. Marcq, F. Schmidt, A. Spiga
- Ce Parcours de Planétologie Ile de France propose un enseignement spécifique au Système Solaire et Planétaire.
- A la sortie du Master, l’étudiant maîtrise les éléments de base nécessaires à la compréhension des corps planétaires. Il aura acquis une culture scientifique pluridisciplinaire, à la fois théorique et expérimentale, ouverte sur les domaines connexes de l’Environnement, des Sciences de la Terre, de l’Astrophysique. Il connaîtra les modalités d’application de ces concepts de base à la compréhension des milieux planétaires, dans leur diversité, et en référence aux milieux terrestres, dans une optique de planétologie comparative destinée à améliorer la compréhension des mécanismes régissant notre propre planète (réchauffement climatique, physico-chimie stratosphérique, évolution géomorphologique, paléoclimats, enveloppes ionisées…). De plus, il apprendra les techniques d’observation télescopiques (détection d’exoplanète, observation des corps du système solaire...), de l’instrumentation spatiale embarquée pour l’observation de la Terre et des planètes, à la fois par télédétection (sondage électromagnétique actif et passif) et par mesures in situ (spectrométrie de masse, chromatographie en phase gazeuse, …). Enfin, il aura connaissance des outils d’analyse des échantillons de météorites (géochimie isotopique, MEB, ...).
- Site : http://planeto.geol.u-psud.fr/master

- Institut : Observatoire de Paris, Université Pierre et Marie Curie, Université Paris-Diderot, Université Paris-Saclay
- Intitulé : Master 2 "Outils & Systèmes de l’Astronomie & de l’Espace"
- Responsables pédagogiques : Marie Christine Angonin, Benoît Mosser, Gérard Rousset et Mathieu Vincendon
- secrétariat du master
- Ce master apporte une formation généraliste dans les domaines concernés par l’ingénierie de l’observation astronomique. Il insiste sur l’approche système, qui seule garantit le fonctionnement optimal d’une instrumentation complexe, par l’adéquation nécessaire entre ses performances optiques, électroniques, mécaniques et thermiques. L’approche qualité est présente à tout moment dans la formation. Evidemment nécessaire pour la réussite d’un projet spatial, elle imprègne tous les enseignements proposés. Elle garantit une méthodologie rigoureuse et efficace, facilement valorisable sur le marché de l’emploi dans tous les secteurs de l’ingénierie de haute technicité.
- Site : http://osae.obspm.fr/


Strasbourg

- Institut : Université de Strasbourg
- Intitulé : Master mention Physique, spécialité Astrophysique
- Responsable pédagogique : Arnaud Siebert et Christian Boily (Observatoire Astronomique de Strasbourg)
- Secrétariat administratif secrétariat
- La vocation première du parcours est de former les chercheurs et enseignants-chercheurs astrophysiciens de demain. Les points forts spécifiques de la formation strasbourgeoise incluent des options d’astrophysique conséquentes dès le M1.
- Un M2 s’appuyant sur les spécialités de recherche de l’Observatoire de Strasbourg : les étoiles et leurs environnements, les galaxies dans le contexte cosmologique, les fluides astrophysiques, les sources de rayonnements de haute énergie, le développement et l’exploitation des observatoires virtuels.
- Un M2 qui offre, en dehors bien sûr de la formation fondamentale en astrophysique moderne, des enseignements extrêmement utiles aussi bien dans la recherche que dans le privé, en particulier en informatique et en bases de données.
- Site : http://astro.unistra.fr/enseignement/master-specialite-astrophysique/


Toulouse

Dans le cadre du Master SUTS « Science de l’Univers et Technologies Spatiales » , l’Université Toulouse III Paul Sabatier propose une formation en 2 ans orientée vers l’Astrophysique et les Techniques Spatiales. Elle inclut un M1 et deux parcours de M2, l’un orienté recherche et l’autre professionalisant.

- Institut : Université Toulouse III Paul Sabatier
- Intitulé : M1 Sciences de l’univers et technologies spatiales
- Une formation dans le domaine de l’astrophysique, de la planétologie et des sciences et techniques spatiales. La première année du Master Astrophysique vise à compléter les connaissances en physique des étudiants issus des licences à dominante physique tout en proposant un début de spécialisation orientée vers les grands domaines d’application de la physique que sont l’Astrophysique, la Planétologie, et les Sciences de l’espace regroupant l’ensemble des techniques utilisées pour construire une instrumentation adaptée à l’observation des objets astrophysiques et planétaires.
- Responsable pédagogique : Gabriel Fruit
- Site : http://ups-fsi-m1suts.eklablog.com/

- Institut : Université Toulouse III Paul Sabatier
- Intitulé : M2 Astrophysique, sciences de l’espace, planétologie
- Le Master « Science de l’Univers et Technologies Spatiales » parcours « Astrophysique, Sciences de l’Espace et Planétologie » (M2-SUTS-ASEP) propose une formation approfondie en Physique et Astrophysique, permettant aux étudiants à l’issue de cette formation de s’orienter vers un Doctorat, avec les bases nécessaires pour aborder tous les grands sujets actuels de la discipline.
- Cette formation est co-habilitée entre l’Université Toulouse III Paul Sabatier (UPS) et l’Institut Supérieur de l’Aéronautique et de l’Espace (ISAE)
- Responsable pédagogique : Natalie Webb, secrétariat Hélène Perea
- Site : http://www.obs-mip.fr/asep/

- Institut : Université Toulouse III Paul Sabatier
- Intitulé : Master professionnel 2ème année, "Techniques spatiales et instrumentation"
- Responsable pédagogique : Peter von Ballmoos, secrétaire pédagogique : Hélène Péréa
- Site->http:/m2tsi.eu/
- Le master vise à doter les futurs spécialistes de connaissances générales leur permettant de dominer les techniques de lancement de satellites ou de fusées, d’appréhender la meilleure instrumentation nécessaire au projet réalisé tout en prenant en compte le plan de charge du projet du point de vue humain et financier.

Mise à jour 22/09/2016



© 2018 art-eres.net | Plan du site | Spip | Modifié le: 16 juillet 2018 | Espace privé