SF2A
ACCUEIL > MESSAGES > Message SF2A No 893 - 29/06/20

Message SF2A No 893 - 29/06/20


Message SF2A No 893 - 29/06/20

1. Public release of SPHERE data
2. Demi-journée "Outils statistiques pour l’imagerie hyperspectrale du milieu interstellaire" (7 juillet)
3. Disparition d’Olivier Le Fèvre

1. Public release of SPHERE data

Dear colleagues,

We are pleased to announce that a new public release of fully reduced SPHERE data, covering all existing IFS and IRDIS data for SVT, P95 and P96 semesters (i.e. data from December 2014 to March 2016) are now available (most data from IRDIS and IFS modes). The previous P95 data release has been replaced as new functionalities have been added (atmospheric condition observations, automatic frame sorting before reducing the data cube). More information about data, processing and data access on the web site :

https://sphere.osug.fr/spip.php?rub...

In addition, reduced data for P97 and P98 are almost ready and will be released over the next couple of months, as will be the reduced data from the SHINE survey. We plan to release all IRDIS and IFS reductions for semesters P99 and P100 within the next 6 months and we aim to provide ZIMPOL reductions before 2021. Please forward this information to any colleague who might be interested.

Best Regards

Nadège Meunier, on behalf of the SPHERE Data Center team.

2. Demi-journée "Outils statistiques pour l’imagerie hyperspectrale du milieu interstellaire" (7 juillet)

Dans le cadre du symposium MaDICS (Masses de Données, Informations et Connaissances en Sciences) organisé du 6 au 9 juillet prochain en visio-conférence, nous organisons une demi-journée sur le thème des "Outils statistiques pour l’imagerie hyperspectrale du milieu interstellaire". Cette demi-journée aura lieu le 7 juillet de 9h à 12h30.

L’objectif est de rassembler astronomes et statisticiens pour faire le point sur les défis astrophysiques liés à l’exploitation de données hyperspectrales, sur les méthodes employées jusqu’à présent, et sur les besoins en nouvelles méthodes auxquels les développements récents en analyse statistique et machine learning pourraient répondre. 

Le programme de la demi-journée est disponible ici :

https://www.madics.fr/ateliers/osis/

Pour participer, merci de s’inscrire ici :

https://www.madics.fr/event/titre15...

Transmis par Emeric Bron

3. Disparition d’Olivier Le Fèvre

Olivier Le Fèvre est décédé le 25 juin 2020 à l’âge de 59 ans. Olivier combattait avec courage et lucidité une tumeur au cerveau depuis 2 ans et demi.

Olivier Le Fèvre a été un pionnier et promoteur passionné de la spectroscopie multi-objets au sol et dans l’espace et un des pères fondateurs de la cosmologie observationnelle à partir des grands relevés de galaxies.

Après une thèse effectuée entre Toulouse et Meudon, Olivier Le Fèvre a commencé sa carrière en tant qu’astronome résident à l’Observatoire Canada-France-Hawaii (CFH) sur la grande île d’Hawaii. C’est au CFH qu’il initie avec des collègues français et canadiens un grand relevé de galaxies (le Canada-France Redshift Survey) avec le spectrographe multi-objets MOS-SIS. Les grands relevés spectroscopiques de galaxies dont il est un des pionniers feront sa renommée internationale. De retour en France en 1994, il s’attelle à la conception et à la construction d’un spectrographe multi-objets (VIMOS) pour le Very Large Telescope (VLT) qui est alors en construction au Chili. Avec cet instrument dont il est le principal investigateur, Olivier Le Fèvre entame dès le début des années 2000 quinze années de grands relevés cosmologiques au sein de multiples collaborations internationales (VVDS, VUDS, VIPERS, zCOSMOS, etc.), entraînant et formant dans son sillage des générations d’étudiants, de chercheurs et d’ingénieurs dans le monde entier. Quand mille galaxies ne lui suffisaient plus, il en observait dix mille ; quand dix mille ne lui suffisaient plus, il en observait cent mille. Il en fit de même pour remonter le plus loin possible dans le temps jusqu’à atteindre les galaxies les plus jeunes aux confins de l’Univers. Olivier Le Fèvre et ses collaborateurs auront modifié en profondeur notre compréhension de l’évolution des galaxies et de leur assemblage au sein des grandes structures de l’Univers. Une signature constante de sa démarche scientifique aura été son attachement inébranlable aux observations et à leurs données. Il ne se fiait qu’à leur ultime verdict et repoussait fermement toute tentative de les biaiser sous un quelconque prétexte. L’excellence de ses travaux scientifiques lui aura valu de nombreux prix et distinctions. Il était l’un des astronomes français les plus cités.

Astronome amateur avant de devenir professionnel, l’astronomie et l’observation du ciel étaient sa passion. D’une inlassable énergie, Olivier Le Fèvre n’aura de cesse de proposer de nouveaux projets instrumentaux et observationnels sur les plus grands télescopes au sol et dans l’espace. Ainsi, il jouera un rôle déterminant dans la sélection de la mission Euclid de l’Agence Spatiale Européenne, ainsi que dans la réalisation d’instruments pour la mission JWST de la NASA et pour le télescope japonais Subaru installé à Hawaii. Il ne lui aura pas été donné de s’émerveiller des 30 millions de spectres que la mission Euclid commencera à accumuler d’ici 2 ans, ni des galaxies les plus lointaines que le JWST découvrira.

"Dirigeant le jour et chercheur la nuit" selon ses propres termes, Olivier Le Fèvre a été directeur du Laboratoire d’Astrophysique de Marseille (LAM) entre 2004 et 2011, et dont il a géré en 2008 l’installation dans un nouveau bâtiment au meilleur standard international. Il a été un inlassable défenseur de l’astronomie et de l’astrophysique auprès des instances et agences nationales, européennes et internationales. Il a été membre d’innombrables comités scientifiques et stratégiques, comme le Conseil de l’Observatoire Européen Austral (ESO).

Au prestige des directions de grands instituts européens qui lui étaient proposées, Olivier Le Fèvre a toujours préféré mettre son énergie à la défense du prestige local et national. Il était résolument attaché à l’art de vivre à la française et à la région marseillaise qu’il avait rejointe en 1997, et qu’il n’a jamais quittée depuis. Il était amoureux de cette région qu’il arpentait en vélo dans les terres et en planche à voile depuis la mer.

Notre communauté perd un très grand scientifique et un de ses plus ardents défenseurs. Toutes nos condoléances et notre sympathie vont à sa famille et à ses deux filles Stéphanie et Luana.

Une page d’hommage ainsi qu’un registre de condoléances sont accessibles en ligne :

https://www.lam.fr/les-actualites/a...

https://sondage.osupytheas.fr/index...

Transmis par Jean-Luc Beuzit et Jean-Gabriel Cuby

SF2A----SF2A----SF2A----SF2A----SF2A----SF2A----SF2A----SF2A----SF2A

Pour faire passer vos messages, envoyez un mail au secrétariat SF2A (secretariat@sf2a.eu) avant le vendredi 18h pour une diffusion le lundi après-midi suivant. Les messages (*courts*, maximum 20 lignes) doivent parvenir impérativement sous forme de texte ASCII simple (les caractères spéciaux doivent être supprimés ; les accents sont autorisés).

SF2A----SF2A----SF2A----SF2A----SF2A----SF2A----SF2A----SF2A----SF2A

Haut de page


© 2020 art-eres.net | Plan du site | Spip | Modifié le: 17 octobre 2020 | Espace privé